EJAP : École Juive d'Aix-en-Provence

Catégorie : Projets 2015-2016

Le sixième projet de l’année 2015/2016

Nous étions esclaves…la Haggadah de Pessah

Pessah

Toute l’école s’est attachée à créer les liens transversaux entre les savoirs délivrés en matières juives et la littérature et les arts lors de cette période.

Les TPS/PS ont abordé la «galette» du conte «Roule Galette», les sensibilisant ainsi à la confection de la matsa, la vraie, et la réalisation de leur mini Haggadah contenant les symboles essentiels pour ces tout petits.

pessah3

Les MS/GS partiront avec le couvre-plateau de Pessah réalisé selon des techniques de collage et écriture, en écho à l’album »La bergère qui mangeait ses moutons ». Changement de point de vue sur le rôle du méchant loup, ici à contre-emploi et sur la vie des moutons et agneaux évoqués  dans le récit : l’os du plateau et ce qu’il symbolise.

 

Les CP/CE1  revoient les symboles et rituels de Pessah mais entrent plus particulièrement dans le concept de liberté au travers du conte « Jaï », l’histoire du petit indien exploité dans les fabriques textiles d’Inde et qui n’aura de cesse que d’échapper à cette condition misérable, quitte à rester malheureux mais au moins libre. Ils essaieront de fabriquer un coussin propice à la lecture accoudée de la Haggadah, couture et collage se combinant aux écritures pour réussir l’objet.

En CE/CM, avec «L’esclave qui parlait aux oiseaux», on renforce encore plus la notion d’esclavage et de libération forcée, longue et coûteuse. L’esclave qui parlait aux oiseaux et son Tam Tam parleur feront tout pour arriver à la libération du peuple opprimé.

pessah4

 

Buvons comme le soir de Pessah pour se souvenir : ils réaliseront une coupe en écho aux 4 coupes de Pessah qui correspondent aux 4 degrés de délivrance évoqués dans le livre de l’Exode.

 

Pessah1

 

 

Projets 2015-2016


Le cinquième projet de l’année 2015/2016

POURIMMeguila

 

Dans quel contexte a eu lieu la fête de Pourim ?

A-t-elle toujours un sens aujourd’hui ?

Ce sont essentiellement les deux questions autour desquelles les plus grands se pencheront.

Oui l’antisémitisme est toujours là et nous devons veiller à pouvoir vivre notre judaïsme en liberté.

Oui la Perse et ses fastes étaient tentants pour une assimilation parfaite mais la connaissance de la Torah pratiquée intelligemment doit nous permettre de préserver notre identité.

Oui Nous savons combien la beauté ne suffit pas sans d’autres vertus cardinales. Combien je dois savoir que D. me protège même s’il ne se manifeste pas. Et combien je dois me réjouir du renversement de situation qu’offre à nos yeux et oreilles la lecture de la Meguilat Esther.

Récit qui se présente sous la forme d’un parchemin enroulé autour d’un pivot, objet que découvriront les plus jeunes.

Cette Fête des sorts, car c’est par un tirage au sort qu’Aman s’apprêtait à fixer la date du massacre des Juifs du royaume de Perse, nous allons en retrouver dans toutes les classes les éléments essentiels qui feront sens et les rituels qu’ils auront plaisir à revivre.

Dans toutes les classes, la musique, la littérature, les arts, voire les sciences feront écho aux concepts, valeurs évoqués lors des sciences de Kodech.

Le passé compris pour un présent qui ait du sens !

Un récit en images grâce aux documents iconographiques divers ; un récit théâtralisé par les grands pour les plus jeunes ;des arts sur des œuvres qui évoquent la transformation ; la musique et la littérature au service de ces renversements de situation.

Comme le raconte si bien cette lithographie d’Abraham LEIB réalisée en 1895 à Jérusalem.

Affiche 1895En ivrit et en anglais seront évoqués au CE/CM certains éléments : les masques avec Patricia et la musique de l’Apprenti sorcier se combineront pour une évolution dont je ne vous livre pas le déroulé. Vous verrez ce numéro lors du spectacle de fin d’année. En ivrit, « Changer le monde » sera le thème de la chanson sur cette volonté de transformer ce qui ne va pas ; Puis ils partiront en Israël pour évoquer Pourim là-bas.

La littérature reste comme d’habitude au cœur de notre démarche transversale : Le Golem en CM ,façonné par son maître mais qui retournera à la terre, comme l’apprenti sorcier qui n’est plus maîtrisé par le sorcier débutant. Emotions multiples du personnage dont on retrouvera les expressions dans des masques .

En CP/CE, les enfants liront « Panique chez les sorcières » sur une musique de JS Bach pour se réjouir à la fin du retour de la musique interdite dans la cité par les méchantes sorcières.

En maternelle, chez les ms/gs, l’œuvre de l »L’acrobate « de Picasso montrera une œuvre qui se « renverse » ; « Le Carnaval des animaux » illustrera un monde transformé ; et les enfants évolueront avec instruments sur la musique d’Asibonamba, du temps d’un pays qui a su un peu se transformer. Avant de réaliser un livre de Caméléons.

Et nos bébés de Ps/ms visiteront aussi « L’apprenti sorcier » mais en dessin animé avant de découvrir les métamorphoses d’insectes avec un petit élevage. Et les marionnettes des personnages en Kodech pour mieux comprendre l’histoire d’Esther, d’Assuérus, de Mardochée et du maudit Aman.

Doura

La première mise en image de l’histoire d’Esther date de l’an 245 et provient de la Synagogue de Doura Europos en Syrie.

Projets 2015-2016


Le quatrième projet de l’année scolaire 2015/2016

TOU BI CHEVATTou Bichevat

Cette fête de l’Arbre, qui traduit le lien du peuple d’Israël à la terre, saviez-vous qu’elle est aussi fêtée dans divers pays du monde.

Nos élèves découvriront en Culture anglaise que le «  Arbor Day » est célébré en Amérique depuis 1872.

 

Livre des coutumes

Et le document ci-contre montre comment la fête de Tou Bi Chevat qui avait disparu après la destruction du Second Temple, puis remise à l’honneur au 15ème siècle à Safed, a donné naissance à des réjouissances en Europe et plus particulièrement en Hollande. Le  recueil de prières « Pri Ets Hadar » institue de célébrer « les fruits de l’arbre de la Splendeur ».

IMG_8484

 

Nos élèves auront eux aussi à vivre et à consommer les espèces d’Israël lors du Seder organisé à l’école. En chantant en ivrit « L’homme est l’arbre des champs », texte contemporain sur un verset du Deutéronome.

 

Vidéo seder en cours

Et les plus grands débattront autour des controverses entre Hillel et Chamaï quant à la date de cette fête.

Projet transversal ? Gardons donc les valeurs de respect de la Terre, d’écologie ; du rôle de l’eau contre la désertification et plus globalement de la forêt, des forêts selon les lieux ;

Montrons les œuvres qui glorifient l’arbre, poésies ou peintures. Créons nos réalisations dans les projets Tou Bi Chevat spécifiques à chaque niveau.

Les PS/MS ¾ ans comprendront avec l’album « La coccinelle mal lunée » que c’est un insecte utile pour la nature. Projection documentaire pour mieux voir les insectes et Chanson avec la coccinelle jolie demoiselle .Points rouges, points noirs, points blancs…nombreux jeux de couleur avant le modelage.

3273

réalisation de la classe PHOTO DES COCCINELLES

Des extraits de Mozart accompagneront l’écoute de « L’arbre qui pleure », arbre qui émeut le jardinier qui refusera toujours de l’abattre.

Lecture en réseau avec « L’arbre en bois » qui sera mis en relation avec la découverte du monde des MS/GS.

Réalisation collective d’un panneau Protection de la nature : ils verront très vite, dans cette approche anthropomorphique que les arbres seront furieux ou désolés ou effrayés selon les dégâts écologiques qu’ils auront à subir : incendie, pollution, abattage inutile, printemps et nature clémente.

3274 IMG_8489 IMG_8488 3276 IMG_8486

 

 

 

 

 

 

 

 

Au CP/CE1 « L’oiseau de pluie » abordera la famine liée au manque de pluie. Combien de prières dans ce village africain pour convaincre l’oiseau de pluie de chanter ! En cage, près du village désespéré, l’oiseau refusera de chanter. Magie de cette pluie qui arrivera dès sa libération.

L’arbre en art sera traité avec l’arbre de Klimt : graphisme, agencement des matériaux pour la création collective. Mais aussi l’arbre au secret offrira l’occasion de confier au papier ce dont je rêve. Atelier d’expression avant l’atelier d’écriture documentaire sur l’arbre.

Réalisation des arbres du CP/CE1 en cours

Quels ouvrages avec le cycle 3 pour entrer plus avant dans l’écologie ? L’arbre qui chante de Bernard Clavel et Moi Fifi de Solotareff déboucheront sur la frise de récit et sa structure ainsi que sur l’écrit explicatif.

Approche du surréalisme en art à partir de Magritte pour une composition arbres et chapeaux.

Réalisation cm en cours

Projets 2015-2016


Le troisième projet de l’année scolaire 2015/2016

HANOUCCAH A L’EJAPHanouccah

200 ans avant l’ère chrétienne se déroula un événement qui trouve encore des échos dans la réalité.

C’est pour faire vivre à l’école les principaux récits de notre histoire que le troisième projet du mois s’articule autour de Hanouccah. Fête des Lumières. Fête de la Dédicace et Fête de la Restauration de la Royauté.

Mais Vivre Hanouccah à l’école, c’est aussi vouloir faire comprendre aux enfants au travers de ce  récit que la volonté de certains de combattre notre religion reste prégnante et nourrit  malheureusement un antisémitisme qui s’affiche de plus en plus.

Tolérance pour toutes les religions de paix et d’amour

Et mémoire pour rester vigilant.

Mémoire sollicitée également en cette période de Novembre Décembre avec la participation de nos élèves au mémorial des Milles pour la grande journée inter-religieuse qui doit déboucher sur une Charte présentée à l’Unesco en faveur de la cohabitation pacifique des principaux monothéismes.

 CMB

Les événements de novembre ont marqué les esprits.
Il était indispensable de participer à la journee inter religieuse au Camp des Milles.
Les CM étaient présents pour des ateliers mémoire et assister à la signature de la Charte.

 

 

Avec les Professeurs de matières juives, les plus jeunes découvrent le caractère magique de la fiole qui brûla huit jours, le temps de la fabrication de la nouvelle huile pour inaugurer le Temple saccagé par les troupes gréco-romaines, furieuses de cette révolte dirigée par Judas Maccabée n’acceptant pas l’imposition du Culte hellénistique au peuple juif. Les jeunes jouent avec les toupies, comptent les bougies au fil des soirées d’allumage à l’école. Et même  les bébés en fabriquent une, pas « pour de vrai ».

Allumage de la 3 ème bougie à la Synagogue

Allumage de la 3 ème bougie à la Synagogue

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis c’est l’occasion de parler de la lumière physique, des astres du jour et de la nuit, en écho à l’album « Petit Monstre a peur de la nuit ». Et de jouer avec les ombres qui amusent mais… font quand même un peu peur !

En MS /GS, la littérature et la musique seront au service de la transversalité spécifique à notre projet : L’oiseau de Feu  pour se souvenir du miracle. Pour retrouver la magie .Pour vivre des extraits de la magnifique musique de Stravinsky comme ode à la liberté.

Mais pour cette belle fête, le  plus grand plaisir des jeunes enfants sera certainement le traitement particulier de chaque « Bougie » en bonbons. A déguster sans modération.

Comprendre la fête oui mais savoir lire et écrire son nom c est encore mieux En ms gs

Une hanoukia en bonbon Quel plaisir cette fête quand on est gourmand en ms gs 

Comprendre la fête oui mais savoir lire et écrire son nom c’est encore mieux en MS/GS

Une hanoukia en bonbon. Quel plaisir cette fête quand on est gourmand ! en MS/GS

 

 

 

En  CP/CE1, c’est avec Casse – Noisette que le projet de la classe se déroulera. Musique, ballets, pour sensibiliser les élèves à la magie de la fête de Noël évoquée dans le récit. Mais aussi magie des jouets qui s’animeront avant un happy end qui les ravit. S’ensuivra une réalisation plastique travaillée à quatre mains (anglais et français) en même temps que les notions élémentaires sur l’électricité, lumière de l’homme. Et des ribambelles de toupies dont on percevra la différence selon qu’elles soient d’Israël ou de chez nous en France .

 

IMG_3083

Les CP/CE ont exploré les lumières en sciences mais aussi celles de Casse Noisette

Casse noisette et les cadeaux
La fête des lumières aussi mais c’est surtout le miracle et la résistance

Et toutes ces lumières sont travaillées en découverte du monde,

lumières naturelles ou créées par l’homme

En CE/CM,  Littérature avec un conte du patrimoine : La petite fille aux allumettes, d’Andersen. Accompagné d’un découpage très délicat pour réaliser une carte de vœux de hanouccah.

Puis musique avec une autre version de Casse Noisette. Occasion d’admirer les ballets évoluant sur cette partition. Et d’évoquer avec ces grands enfants la concordance de toutes ces fêtes des lumières en ce mois de Décembre. Ouverture au monde et aux autres .

Et affiche publicitaire en anglais puisque le miracle doit se publier. De la fenêtre à l’affiche, approche transversale ici aussi.

CMcarte de vœux des cm

 UN PEU D’ART POUR BIEN COMPRENDRE COMBIEN LES JUIFS DU MONDE ENTIER ONT COMMÉMORÉ LA FÊTE DE HANOUCCAH  ET COMMENT ILS SE SONT TOUJOURS BIEN INTÉGRÉ AUX PAYS DANS LESQUELS ILS VIVAIENT

Capture

Hanoukia d’Irak  : Motifs de lune, d’étoiles et de mains pour cette hanoukia d’Irak des années 1900.
Motifs utilisés par les communautés musulmanes et juives, dans la tolérance réciproque.
Hanoukia italienne, datée de 1700 qui montre aussi l’intégration des orfèvres dans la Renaissance Italienne. Hanoukia cachère.

 

 

 

 

 

Capture

 

 

Réponse à la question:

Cette Hanoukia est  particulière. Venant des Etats Unis avec La Maguen David.
1948  première année de la création de l’Etat d’Israël.

3

 

 

 

 

Projets 2015-2016


Le deuxième projet de l’année scolaire 2015/2016

Tsedaka

Le monde repose sur trois piliers :

La Torah, La Avoda (le travail, l’engagement citoyen) et sur La Tzedaka

Pirké Avot   (Les Maximes des Pères) Vème siècle

Le mois de la Tsedaka

Tsedaka, le terme réel signifie aumône mais le mot a le même radical que justice.

Comment donc sensibiliser et développer au quotidien cet altruisme, quelle que soit la sphère dans laquelle il pourra se développer.

Une fois compris le concept, il s’agira de le transformer en savoir- être et de l’inscrire dans le temps de l’école et dans le quotidien des enfants.

Aider son ami à mieux comprendre lors des tutorats ; participer à la collecte de vêtements et jouets pour faciliter l’accès de chacun à  l’achat de cadeaux à venir lors de la braderie de l’école; en n’oubliant pas qu’on ne fait pas de mendicité mais qu’on place la dignité de l’autre au cœur de tous ces gestes :

En matières juives, toute une séance sera consacrée à un débat autour du verbe « donner » : montrer que l’argent ne fait pas tout. Même un sourire est un geste de bonté et de meilleure relation à l’autre.

Ainsi on s’engage dans une citoyenneté active et on décline ainsi la phrase

« Et ton frère vivra avec toi » « Si ton frère vient à déchoir, si tu vois chanceler sa fortune, soutiens-le (il) étranger, et  nouveau venu, et qu’il vive avec toi »    Lev.25 :35)

C’est pour sensibiliser à ces notions complexes que la littérature, les arts et le kodech s’interpénétreront au fil des jours et selon les niveaux.

En maternelle, chez les plus jeunes pour qui le partage n’est pas installé, l’album « Dim Dam Doum fête son anniversaire » insiste sur le bonheur de recevoir un cadeau mais aussi sur la nécessité de partager sa joie et de savoir offrir à son tour.

Pas tout pour moi tout seul bien que ce soit chose si agréable !

Arts plastiques autour de ce présent d’anniversaire : explosion de joie et de taches à la manière de Pollock et rappel des anniversaires de chacun, pour que chacun ait justement sa fête partagée à l’école.

Chez les élèves de 4/6ans, l’histoire des « Trois boucs » montrera qu’ensemble on est tellement plus fort et plus malin et que vivre ensemble c’est être solidaire des autres.

Les couleurs aussi se complètent : couleurs complémentaires, et ce sera l’automne qui fournira l’occasion de les travailler autour d’une réalisation alliant peinture et découverte du monde.
Tsedaka2

Entraide à l’honneur aussi avec le classique revisité des « 3 Petits loups et le grand méchant cochon ». Histoire de comprendre que chacun peut déployer des qualités et qu’il en est une importante : la solidarité.

Force des couleurs en cycle 3 au service de la réalisation de l’affiche pour la Tsedaka abordée en matières juives. Repérage dans deux œuvres de Van Gogh du rôle de la couleur dans un message. Puis écoute de la chanson  « Je te donne » de France Gall : travail en chant et poésie .Activité à quatre mains, anglais et français.

Tsedaka3

Des savoirs théoriques à l’ancrage dans la vie quotidienne !

braderie 1 Chacun est invité à apporter :

 Des jouets,

 Des livres,

 Des vêtements

 Pour

         «LA GRANDE BRADERIE DE L’EJAP LE MARDI 8 DECEMBRE 2015»

 

Projets 2015-2016


Le premier projet de l’année scolaire 2015/2016

Chana Tova 5776 – 2015/2016

Chana Tova 1

                                              Un marathon des fêtes pour cette période de Tichri qui va de Roch Hachana au Don de la Tora, Sim’hat Tora. À  cette tête de l’année juive(Roch) correspond la rentrée des classes.

Comme toujours, nos enfants apprendront avec les professeurs de matières juives les savoirs de ces fêtes : sens des symboles, des rituels, rôle des personnages, situation des fêtes dans le calendrier et dans l’histoire biblique. Ils accompagneront ces connaissances adaptées à chaque niveau de chants spécifiques.  Ils réaliseront également des cartes de vœux pour que la douceur préside aux relations entre les hommes.

Le projet transversal amène à retenir les valeurs essentielles qui sous-tendent ces célébrations.

Les Cours moyens exploreront l’ouvrage «Comment devenir parfait en 3 jours ?», défi impossible à réaliser. Pourvu que l’on cherche à s’améliorer, à respecter l’autre et à s’inscrire dans le Livre de la Vie dont on parle en cours de Kodesch.

Ce travail sur l’identité et l’altérité se poursuit dans ce cycle avec le poème « L’homme qui te ressemble » de R. Philombé. Invitation tellement d’actualité qui répète « Ouvre-moi ta porte  mon frère ».  Echo sur ces valeurs avec l’outil de travail que chacun a su composer suivant deux critères : travail sur les oppositions des couleurs et élaboration de son portrait en deux parties : moi et la place de l’autre en moi, de mon frère en humanité.

 Chana Tova 2

CHACUN SE PENCHE SUR LUI MÊME AVANT D’ALLER VERS L’AUTRE  CE2 – CM1/CM2

Classe de CE2 – CM1/CM2 qui reprennent ensuite ces principes citoyens dans les temps d’éducation citoyenne et dans la création du Conseil de Coopérative.

Sans les arts plastiques et la musique, la transversalité qui est au cœur de notre projet ne serait pas achevée : Karen Gulden et son œuvre  terre et  polychromie permettra de revenir sur l’homme dans sa matérialité et l’homme dans sa quête de spiritualité. L’approche de l’orchestre et d’extraits insistera sur l’harmonie nécessaire entre tous les acteurs pour réaliser un projet, musical ou autre. La chaîne des mains, à la manière de Keith Harings, conclura cette action citoyenne.

Chana Tova 3

MOI ET LES AUTRES DANS UNE CHAÎNE DE DIFFÉRENCES ET DE SOLIDARITÉ ARTS PLASTIQUES ET RÉFLEXION CITOYENNE  CE2 – CM1/CM2

En CP/CE1, la rentrée et les fêtes juives seront les deux axes du travail transversal réalisé avec ces élèves.

Projet de classe Identité et altérité, qui implique la découverte des règles, celles délivrées dans cette période de Tichri et celles du vivre ensemble des Instructions officielles.

La rentrée, c’est l’entrée au CP ou dans la nouvelle classe de CE1, si bien évoquée dans l’ouvrage « Les crétins punis », c’est-à-dire les C.P. Punis ?

En arts plastiques, le projet Paix et Altérité joue avec Shalom, Paix, Salam etc … dans toutes les langues. Vœux pour une humanité meilleure et une année douce, pour nous et les autres. Si important à rappeler quand on vit avec les militaires qui sont là, visibles tout au long de la journée, pour nous protéger des fureurs de sauvages et d’antisémites.

Le support de cette réalisation sera la sculpture « Chalom » composée des lettres retrouvées en cours d’ivrit.

Chana Tova 4

PAIX – CHALOM – SALAM – PEACE….. CP/CE1

La maternelle s’inscrit aussi dans le projet mais en insistant sur la dimension affective de la rentrée et dans l’aspect matériel des rituels de fêtes.

C’est « La pomme » de Cézanne qui va poser un autre regard sur la nature morte et introduire la technique du pochoir dans la réalisation des cartes de vœux de Roch Hachana.

Passage du tableau de Cézanne à la manipulation puis à la représentation sur les cartes.

Reprise avec les comptines de Pommes et pommiers et un travail graphique pour écrire nos vœux. Activités finalisée et ludique, conforme aux nouveaux programmes.

La rentrée, ce sont les fêtes de Tichri mais c’est aussi LA rentrée et la séparation. « Un bisou, c’est trop court » est au service de cette rupture école/maison et vacances liberté/règles du vivre ensemble.

Chana Tova 5

A LA MANIÈRE DE CÉZANNE DISPOSER LA NATURE MORTE DE FRUITS MS/GS

Que c’est dur de quitter la maison quand on entre chez les Petits. Qu’on doit s’adapter à la longue journée, à la semaine. Qu’on veut toucher à tout et jouer avec tout. Pour moi tout seul. Pour prendre ce qu’a l’autre et que je voudrais bien.

Alors la littérature va les aider à s’identifier, à accepter l’autre, sa présence et sa différence. A mieux reparler de la journée d’école et des activités qui s’y déroulent.

« Le loup qui voulait changer de couleur », « Petit loup rentre à l’école » et « L’école de Léon » sont exploitées sous toutes les facettes pour installer les repères et les règles de vie ensemble.

Les bons usages aussi : ceux de souhaiter une bonne année douce en utilisant le déchiquetage, le collage et la découverte de l’empreinte.

Chana Tova 6

CARTES  ET TABLEAU COLLECTIF TPS/PS

 Vont s’enchaîner tout au long de cette période Kippour, Souccot et Simha Tora dont on retrouvera des moments privilégiés dans la rubrique actualités.

5776       2015/2016

CHANA TOVA OUMETOUKA A TOUS

DE LA PART DE TOUTE L’EQUIPE DE L’EJAP

Frise2

UNE FRISE POUR MIEUX COMPRENDRE LE CALENDRIER DU DON DE LA TORA

Projets 2015-2016


Abonnez-vous à notre lettre hebdo.

GENERATION ALLIANCE

Le réseau des anciens élèves : c'est
GENERATION-ALLIANCE.FR

Catégories