Le deuxième projet de l’année scolaire 2015-2016

Tsedaka

Le monde repose sur trois piliers :

La Torah, La Avoda (le travail, l’engagement citoyen) et sur La Tzedaka

Pirké Avot   (Les Maximes des Pères) Vème siècle

Le mois de la Tsedaka

Tsedaka, le terme réel signifie aumône mais le mot a le même radical que justice.

Comment donc sensibiliser et développer au quotidien cet altruisme, quelle que soit la sphère dans laquelle il pourra se développer.

Une fois compris le concept, il s’agira de le transformer en savoir- être et de l’inscrire dans le temps de l’école et dans le quotidien des enfants.

Aider son ami à mieux comprendre lors des tutorats ; participer à la collecte de vêtements et jouets pour faciliter l’accès de chacun à  l’achat de cadeaux à venir lors de la braderie de l’école; en n’oubliant pas qu’on ne fait pas de mendicité mais qu’on place la dignité de l’autre au cœur de tous ces gestes :

En matières juives, toute une séance sera consacrée à un débat autour du verbe « donner » : montrer que l’argent ne fait pas tout. Même un sourire est un geste de bonté et de meilleure relation à l’autre.

Ainsi on s’engage dans une citoyenneté active et on décline ainsi la phrase

« Et ton frère vivra avec toi » « Si ton frère vient à déchoir, si tu vois chanceler sa fortune, soutiens-le (il) étranger, et  nouveau venu, et qu’il vive avec toi »    Lev.25 :35)

C’est pour sensibiliser à ces notions complexes que la littérature, les arts et le kodech s’interpénétreront au fil des jours et selon les niveaux.

En maternelle, chez les plus jeunes pour qui le partage n’est pas installé, l’album « Dim Dam Doum fête son anniversaire » insiste sur le bonheur de recevoir un cadeau mais aussi sur la nécessité de partager sa joie et de savoir offrir à son tour.

Pas tout pour moi tout seul bien que ce soit chose si agréable !

Arts plastiques autour de ce présent d’anniversaire : explosion de joie et de taches à la manière de Pollock et rappel des anniversaires de chacun, pour que chacun ait justement sa fête partagée à l’école.

Chez les élèves de 4/6ans, l’histoire des « Trois boucs » montrera qu’ensemble on est tellement plus fort et plus malin et que vivre ensemble c’est être solidaire des autres.

Les couleurs aussi se complètent : couleurs complémentaires, et ce sera l’automne qui fournira l’occasion de les travailler autour d’une réalisation alliant peinture et découverte du monde.
Tsedaka2

Entraide à l’honneur aussi avec le classique revisité des « 3 Petits loups et le grand méchant cochon ». Histoire de comprendre que chacun peut déployer des qualités et qu’il en est une importante : la solidarité.

Force des couleurs en cycle 3 au service de la réalisation de l’affiche pour la Tsedaka abordée en matières juives. Repérage dans deux œuvres de Van Gogh du rôle de la couleur dans un message. Puis écoute de la chanson  « Je te donne » de France Gall : travail en chant et poésie .Activité à quatre mains, anglais et français.

Tsedaka3

Des savoirs théoriques à l’ancrage dans la vie quotidienne !

braderie 1 Chacun est invité à apporter :

 Des jouets,

 Des livres,

 Des vêtements

 Pour

         «LA GRANDE BRADERIE DE L’EJAP LE MARDI 8 DECEMBRE 2015»