PESSAH 2016-2017

LE NOUVEAU PROJET DU MOIS

S’appuyer sur l’étymologie pour insister sur la traversée des Hébreux avant leur installation au pays tant attendu.

S’appuyer sur leurs conditions de vie en Egypte pour développer le concept de liberté opposé à celui de l’esclavage

Confronter le polythéisme Egyptien au monothéisme révélé au peuple de l’Alliance.

Nombreuses sont les pistes pour aborder Pessah dans les divers niveaux de l’Ejap.

Et le projet transversal est plus que jamais un outil fantastique pour passer de l’enseignement général aux matières juives, des arts à la littérature, rendant cohérents et compatibles les choix faits ici en écho aux autres.

La liberté : c’est avec le texte original d’Alphonse Daudet que les CE2/CM ont abordé ce concept , élargissant ensuite par réseaux successifs tant les lectures que les activités vécues en classe ou en sorties.

Réalisation plastique collective après tout un travail en français et en art sur Eluard et son poème célèbre Liberté, sur Fernand Leger et ses affiches déclinant de multiples façons le mot Liberté ainsi que sur la célèbre Colombe de Picasso.

Tout naturellement c’est la visite de l’Exposition « Varsovie Varsovie  » de Zuili au Centre Darius Milhaud présentant sous forme de BD l’épisode si tragique de la Guerre  qui a permis aux élèves de découvrir les procédés spécifiques de la bande dessinée sur un sujet d’histoire au programme et de traduire l’histoire de la Chèvre sous la même forme .

En CP/CE1 « La bergère qui mangeait ses moutons » a rendu sensible la notion d’oppression d’une bergère envers son troupeau, problème résolu grâce au loup pris ici à contre-emploi !

Asservissement en Egypte et découverte de « Kha, le petit Egyptien », histoire facilitant la compréhension de la Haggadah travaillée avec les professeurs de matières Juives.

Naturellement, une enluminure de Haggadah du 15ème siècle a créé le besoin d’être utilisée pour réaliser la « Mappa » de Pessah emportée à la maison, mais servant d’abord  à l’école lors du Pré Séder de Pessah théâtralisé par des élèves de CM.

En maternelle, chez les Ms/GS c’est la quête effrénée de « Poussin Noir » pour retrouver ses parents qui a fait comprendre le long périple riche en dangers des Hébreux mais aussi celui du Poussin obsédé pour la réalisation du projet qu’il s’était fixé ;

Chaque enfant a suivi les étapes du rituel de la fête et a compris que certains respectent la tradition d’être accoudés, grâce au coussin qu’ils ont réalisé et sur lequel ils ont écrit Pessah  en hébreu et en français.

Aspect agraire de la fête chez les tout petits qui ont découvert la Chèvre et ses petits, puis les autres animaux tel l agneau, les habitats divers de ceux qui broutent ou nagent ou volent. Toute une série d’explorations les amenant à réaliser le « Plateau du sederque » tout en volume. Ils pourront ainsi suivre la prière et surtout dire l’ordre de chaque élément évoqué.

De nombreux savoirs sur cette période jamais assez longue pour tout explorer, des ouvertures culturelles pour renforcer les dires des enseignants et élargir la vision du monde des enfants, des chants dans chaque classe, des lectures maitrisées du texte hébraïque pour qu’ils puissent être associés aux grands lors des soirées , voilà ce mois spécial de l’année juive qui s’achève.